deuxmilledixneuf je n’écris pas sur toi

best nine 2019

Il y a un an, ou un peu moins, dans la nuit brestoise on a fredonné « Moi j’écris sur ce qui me blesse, la liste des forces qu’il me reste, mes kilomètres de vie manquée, de mal en prose de verre brisé… »
Jamais encore je n’avais fredonné du Zazie avec quiconque.

En 2018, sur les photos, il y a un livre, un voyage, de la couture, un déménagement, peu de surprises. Et tu n’es pas. Pourtant, tu es partout, dans les absences, les creux et les déliés, les détours, les pensées, les jeux de mot, les demi-mots, les reflets, les tâches de soleil. Tu es dans les fossettes de 2018, dans les titres des photos, dans les post-it griffonnés.

Je n’écris pas sur toi, toi même tu sais pourquoi,
et je ne suis pas sûre d’écrire sur 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*